Accueil > Espace médias > Communiqués et dossiers de presse

ON 'connect : une nouvelle ère pour la ville connectée

Depuis plus de 10 ans, SUEZ fait évoluer les compteurs d’eau. Devenus intelligents, ils communiquent à distance et  s’inscrivent ainsi dans l’univers de l’Internet Industriel des Objets. Fort de cette expérience unique et de 3 millions d’objets connectés, le groupe présente ON’connect, sa nouvelle génération de réseau radio longue portée, un socle technologique résolument ouvert pour connecter et servir durablement les villes et les citoyens.

Sous le nom ON’connect, SUEZ propose une technologie éprouvée permettant de connecter en toute sécurité des objets à grande échelle, de collecter et traiter des données de masse pour les acteurs de la ville : comptage d’eau ou d’énergie, qualité de l’air, remplissage des bennes d’apport volontaire, niveau d’humidité, bruits, circulation…Ces données permettent au groupe de concevoir de nouveaux services (alerte en cas de suspicion de fuites, suivi du taux d’occupation des logements pour les collectivités en zones touristiques, …) à travers des démarches collaboratives avec les territoires et leur écosystème incluant organisations citoyennes et tissu économique local. Ces services ont pour objectif d’accroître le bien-être des usagers de la ville tout en encourageant une consommation responsable des ressources.

Une technologie pour l’Internet des Objets de la ville

Spécialement conçue pour répondre aux défis techniques et économiques spécifiques à l’Internet Industriel des Objets, la nouvelle génération de réseau radio longue portée de SUEZ convient particulièrement aux usages des villes intelligentes. Elle bénéficie notamment des meilleures performances pour la connexion d’objets difficiles d’accès (enterrés, installés en cave profonde, sans alimentation électrique) avec un minimum d’équipements nécessaires. La longue portée SUEZ qui fonctionne sur la fréquence 169Mhz est par ailleurs bidirectionnelle, interopérable, et conforme à la norme européenne EN13757. Cette solution exploite le même socle technologique que celui utilisé par GRDF, principal gestionnaire de réseau de distribution publique de gaz naturel, pour déployer les 11 millions de compteurs communicants gaz en France.

Plus de 500 collectivités déjà clientes

La technologie SUEZ est déjà opérationnelle auprès de nombreuses collectivités en France mais aussi à l’international. 

Ainsi, face à la pénurie d’eau qui affecte  l’île de Malte, la Water Service Corporation, gestionnaire local du service de l’eau, a choisi la technologie radio longue portée de SUEZ pour opérer ses 250 000 compteurs communicants. La solution déployée depuis 2010 a permis d’améliorer la performance du réseau de distribution et a contribué à une consommation plus durable de la ressource.

A Biarritz, grâce à la télérelève, SUEZ travaille sur la prédiction de la fréquentation du territoire à partir des données de consommation d’eau permettant de gérer l’attractivité de la ville, assurer le suivi et anticiper la fréquentation des hébergements touristiques et des résidences secondaires.

A Mulhouse, après le succès du déploiement de 17 000 compteurs d’eau communicants avec la technologie SUEZ, le Service des Eaux de la ville de Mulhouse a décidé de poursuivre l’installation de ce système aux 13 autres communes de l'agglomération mulhousienne qu'il dessert. Cette extension portera à près de 40 000 le nombre de compteurs d’eau communicants gérés par la régie publique d’ici fin 2020 dans un objectif d’amélioration continue de la performance opérationnelle du service et d’évolution de la relation avec les abonnés. L’enjeu : passer d’une simple relation de facturation à un échange pour apprendre à « mieux consommer ».

Pour Bertrand Camus, Directeur Général Eau France de SUEZ, « Le numérique est un levier incontournable pour préserver les ressources essentielles à notre avenir dans un contexte de croissance démographique et urbaine, d’adaptation au changement climatique et d’aménagement du territoire. » 

 

> Télécharger : Cp ON Connect

SUEZ REMPORTE LE CONTRAT DE CONCESSION POUR LA GESTION DE TROIS PORTS DE PLAISANCE DANS LES HAUTS DE SEINE

SUEZ, via sa filiale Marinov, et Voies navigables de France (VNF) annoncent aujourd’hui le contrat de concession relatif à la gestion et l’aménagement des trois ports de plaisance Van Gogh, Sisley et Port Bas, situés à Asnières-sur-Seine et Villeneuve-la-Garenne (92) d’un montant de 32 millions d’euros de chiffre d’affaires sur 30 ans.

SUEZ répond aux attentes des collectivités et des groupements d’entreprises afin de reconquérir les lieux de vie que sont les ports de plaisance. Ils représentent en effet des leviers majeurs du développement des territoires et offrent des perspectives de croissance importantes. Leur développement doit toutefois intégrer de forts enjeux environnementaux et paysagers. Grâce à l’expérience acquise en matière de préservation des milieux naturels, SUEZ propose aux gestionnaires de ports une offre globale basée sur une gestion technique adaptée et une préoccupation constante de la satisfaction des usagers. Aujourd’hui, SUEZ accompagne une dizaine de ports de plaisance en France dans la préservation du patrimoine et la mise en oeuvre de nouveaux services aux usagers.

« Je suis heureux de la confiance que nous témoigne Voies navigables de France. Notre savoir-faire en matière de gestion et d’aménagement des ports de plaisance nous permettra de répondre pleinement aux attentes des collectivités et des usagers. Faire de ces ports de plaisance des lieux de vie, attractifs économiquement est l’un de nos objectifs communs avec Voies navigables de France. De plus, notre expertise nous permet d’apporter des nouveaux services dits ‘smart’ pour répondre notamment aux attentes de mobilité des plaisanciers et faciliter ainsi les mises en réseaux de plusieurs ports de plaisance.» déclare Bertrand Camus, Directeur Général Eau France de SUEZ.

 

Trois ports, trois projets

Été 2017 : Port Bas, la plage à l’ouest à Asnières-sur-Seine

Juillet 2018 : Port Sisley, un cadre naturel restauré à Villeneuve-la-Garenne 

2019 : Port Van Gogh, un lieu de rencontre pour les entreprises et plaisanciers, à Asnières sur Seine

www.marinov.fr

 

 

> Télécharger : CP Marinov

SUEZ LANCE UN NOUVEL APPEL A PROJETS POUR VALORISER LES ACTEURS ENGAGES DANS LA PRESERVATION DE LA RESSOURCE EN EAU

Le 12 septembre 2016, SUEZ lance la troisième édition de son appel à projets « Agir pour la Ressource en Eau ». L’objectif : accompagner, soutenir et faire émerger des initiatives innovantes en France concourant à la valorisation et la préservation des ressources en eau au coeur des territoires.

Sécuriser la ressource en eau au service des collectivités et des citoyens
Le mois de juin 2016 a été marqué par plusieurs jours de pluies diluviennes qui se sont abattues sur l’Ile-de-France et la région Centre. Rivières et cours d’eau sont sortis de leurs lits entraînant de nombreuses dégradations pour les riverains, les installations d’eau potable et le réseau d’assainissement, mais aussi pour le milieu naturel.
Dans un tel contexte de catastrophe naturelle, le défi pour les acteurs de la société civile doit être relevé collectivement. Des solutions communes doivent être mises en place pour garantir la pérennité de cette ressource fragile, l’eau.

Un appel à projets ouvert à tous les publics jusqu’au 31 décembre 2016
Chercheurs, associations, étudiants, citoyens, start-up,... Ouvert jusqu’au 31 décembre 2016, l’appel à projets s’adresse à tous les publics qui portent un projet s’inscrivant dans les thématiques suivantes :
- Réduire l’impact de l’activité humaine sur la ressource en eau,
- Favoriser le bon état écologique des masses d’eau pour mieux préserver l’environnement et la biodiversité,
- Partager les données sur l’eau pour rendre accessibles à tous les informations sur la ressource en eau (qualité, points d’accès, origine, etc.),
- Anticiper les conséquences du changement climatique sur la ressource en eau,
- Mieux intégrer les enjeux liés à l’eau dans les aménagements urbains.

Le ou les lauréats seront désignés en mars 2017. Ils recevront une dotation financière et bénéficieront de l’expertise de SUEZ pour mener à bien la réalisation de leur projet.
Pour les lauréats, cette démarche est l’opportunité de bénéficier d’un financement complémentaire mais également d’être accompagnés par SUEZ dans le développement du projet et dans sa valorisation. Pour SUEZ, les projets retenus dans des thématiques et des technologies d’avenir peuvent être des sources d’inspiration pour des collaborations futures.
Tous les projets seront étudiés et suivis par un comité stratégique pluridisciplinaire. Coprésidé par Serge LEPELTIER, ancien Ministre de l’Ecologie et du Développement durable, Président de l’Académie de l’Eau, et Bertrand CAMUS, Directeur général Eau France de SUEZ.

> Télécharger : CP Agir pour la ressource en eau 2016

5 ans du LyRE - Centre de recherche et d'innovation de SUEZ

5 ans du LyRE - Centre de recherche et d'innovation de SUEZ

Bilan de 5 années de recherche et d'innovation sur l'eau et perspectives à venir.

Accroissement de la population, développement de l’activité économique… la pression sur les ressources n’a jamais été aussi intense. Pour garantir l’accès durable aux ressources, à des services performants et à une meilleure qualité de vie, les villes et territoires doivent se réinventer.
SUEZ, en tant qu’acteur clé de l’économie circulaire pour la gestion durable des ressources, accompagne les collectivités pour façonner des territoires capables de générer et préserver les ressources essentielles à leur fonctionnement dans une démarche de co-construction avec l’ensemble des parties prenantes.
Comment inventer ensemble des solutions pour mieux gérer l’eau et l’environnement ?
Quelles méthodes appliquer ? Quelles technologies favoriser ? Comment intégrer les pratiques des habitants ?
5 ans après son inauguration, le LyRE, centre de recherche et d’innovation de SUEZ, dresse un bilan des projets de recherche et du modèle partenarial proposé. Il évalue son impact pour le territoire et appréhende le futur, dessine avec ses partenaires les perspectives en matière de recherche sur l’eau et de service public au sein des villes.

Le LyRE, centre de recherche et d'innovation de SUEZ, implanté au cœur du territoire Aquitain

L’innovation et la recherche au service des besoins opérationnels

Une vision pluridisciplinaire pour innover sur des enjeux globaux

Une vision partagée de l’innovation en région

Une pépinière de talents

Une gouvernance innovante

Pour tout savoir sur le LyRE 

- Le dossier de presse 

> Télécharger : DP 5 ans du LyRE

- La plaquette

> Télécharger : Plaquette LyRE

- Les vidéos

  

 

 

A situation exceptionnelle moyens exceptionnels

A situation exceptionnelle moyens exceptionnels

L’alimentation en eau potable de 1,2 millions d’habitants du sud de l’Île-de-France sécurisée

7 Groupes électrogènes d’une puissance totale de 10MW, soit 2 fois la puissance d’un TGV, ont été reçus dans la nuit de jeudi à vendredi et mis en route aujourd’hui.

Objectif : assurer l’alimentation électrique de l’usine de production d’eau potable de Morsang-sur-Seine en cas de coupure d’électricité. 

Un dispositif qui permet, malgré les inondations et les possibles ruptures de courant, l’alimentation en eau d’environ 1,2 millions de franciliens. Confirmation que l’eau sera disponible, tout le week-end et au-delà, en quantité et en qualité !!!! 

 

> Télécharger : Securisation alimentation electrique usine eau potable

Appel à projets "Agir pour la ressource en eau" : 6 projets primés et un engagement renouvelé

Appel à projets "Agir pour la ressource en eau" : 6 projets primés et un engagement renouvelé

Jeudi 24 mars, Serge Lepeltier, ancien ministre de l’Ecologie et du Développement durable, et Bertrand Camus, Directeur Général Eau France de SUEZ, ont présenté les 6 lauréats du second appel à projets de SUEZ « Agir pour la Ressource en Eau » au cours d’une journée dédiée à Hyères.

6 projets lauréats au service de la préservation de la ressource en eau

Lancée en septembre dernier par SUEZ, la deuxième édition de l’appel à projets « Agir pour la Ressource en Eau » vise à accompagner, soutenir et faire émerger des initiatives innovantes en France en lien avec la préservation de la ressource en eau.

Cette année, 6 lauréats ont été primés par les membres du jury :

  • fluidion

En 2 ans, la start-up fluidion™ a pour objectif de développer une nouvelle solution, navigante sur l’eau, télé-opérable et autonome, de mesure in-situ de la concentration de bactéries (Escherichia Coli) dans l’eau associée à une interface web de gestion et d’affichage.

 

  • Laboratoire de Génie de l’Environnement Industriel (LGEI) de l’Ecole des Mines d’Alès

Le projet présenté par le LGEI de l’Ecole des Mines d’Alès et la start-up qu’elle incube, Caminnov, vise à développer d’ici 2018 un outil facilement transportable détectant en quelques minutes deux polluants nuisibles à l’environnement et à l’écosystème : le glyphosate et son produit de dégradation, l’AMPA (acide aminométhylphosphonique).

 

  • Association Drômoise d’AgroForesterie (ADAF)

Sur la période 2016-2018, l’ADAF vise à permettre au bassin de Montélimar de porter une attention particulière au  maintien des surfaces pastorales ainsi qu’à la maîtrise des intrants et des produits phytosanitaires, en facilitant les changements de pratiques et le développement d’outils de sensibilisation à la préservation des ressources en eau.

 

  • Centre Ornithologique d’île-de-France (CORIF)

 « Ecol’eau », porté par le CORIF, est un projet destiné aux élèves des écoles élémentaires des 15 communes (Yvelines, Essonne, Val-de-Marne) traversées par la Bièvre. En considérant l’ensemble des enjeux propres à cette rivière, naturelle dans sa partie amont et canalisée en aval, les élèves doivent étudier les zones humides et repenser leur aménagement.

 

  • Centre Permanent d’Initiatives pour l’Environnement (CPIE) du Velay

Le projet “Des zones humides orphelines” porté par le CPIE du Velay vise à faire découvrir aux citoyens, collectivités et associations locales les milieux humides non intégrés dans des dispositifs structurés de soutien et imaginer avec eux des solutions de préservation.

 

  • Association pour le Développement Opérationnel et la Promotion des Techniques Alternatives en matière d’eaux pluviales (ADOPTA)

En partenariat avec l’association Création Développement Eco-Entreprises (CD2E), l’ADOPTA a pour objectif d’évaluer la performance des techniques alternatives de gestion des eaux pluviales dans l’élimination des micropolluants.

 

Avec une dotation de 100 000 € à répartir entre les lauréats, le programme comprend également un volet d’accompagnement. En effet, les porteurs de projet bénéficieront de l’expertise de SUEZ pour mener à bien leur projet. Pour Bertrand Camus, Directeur Général Eau France de SUEZ, « l’eau est au cœur du développement des territoires. C’est en travaillant en partenariat avec des structures locales et en les encourageant que nous pourrons mettre en œuvre des solutions innovantes, concrètes et adaptées aux spécificités des territoires pour faire face à l‘impact du changement climatique. »

Ce sont en tout 80 projets qui ont été réceptionnés,  portés par des acteurs variés comme des associations, des start-ups, des organismes de recherche, des établissements d’enseignement, etc.

 

Une journée dédiée à la préservation de la ressource

Organisée à Hyères, l’annonce des lauréats était inscrite au cœur d’une journée dédiée à la préservation de la ressource en eau. Ainsi, une table ronde « Ressource en eau : enjeux et solutions pour le littoral » était organisée, réunissant le député-maire d’Hyères, Jean-Pierre Giran, mais aussi l’Académie des Sciences, l’agence de l’eau Rhône-Méditerranée-Corse, le réseau GRAINE d’éducation à l’environnement et SUEZ. Elle a permis d’aborder la question de la préservation de la ressource en eau dans le contexte du changement climatique mais aussi d’évoquer les problématiques et solutions face aux pollutions et aux gaspillages. 

 

La réalimentation de nappe phréatique à Hyères : une réalisation concrète et une première en Europe

Pour illustrer l’esprit du Programme Agir pour la Ressource en Eau et les propos de la table-ronde, la journée s’est clôturée avec une visite du site de réalimentation de la nappe phréatique d‘Hyères. Une première en France pour lutter contre les intrusions salines et assurer la qualité de l’eau prélevée dans la nappe. Rendant ainsi à la ville son autonomie en eau.

 

Pourquoi réalimenter la nappe phréatique ?

De 2003 à 2011, le département du Var a connu de forts déficits hydriques qui ont mené à la mise en place de comités sécheresse et de restrictions d’usage. Le faible niveau de la nappe phréatique dû aux conditions climatiques a mené à l’intrusion d’eau saline dans cette nappe créant ainsi un biseau salé qui à partir de 2006, a été identifié jusqu’à 2 kilomètres de la côté.

En conséquence, la salinité de l’eau a fortement augmenté, obligeant ainsi à aller chercher de l’eau auprès du syndicat d’alimentation en Eau de l’Est toulonnais.

Pour protéger la nappe contre l’intrusion d’eau saline et maîtriser le volume d’approvisionnement en eau extérieure, SUEZ a donc mis en place une gestion optimisée de la nappe et une réalimentation de nappe pour garantir l’autonomie et la qualité de l’eau, même en période de sécheresse.

> Télécharger : CP Agir pour la ressource 22 mars 2016

Partager cet article :

LE SYNDICAT DES EAUX DU VALENCIENNOIS RENOUVELLE SA CONFIANCE A SUEZ

LE SYNDICAT DES EAUX DU VALENCIENNOIS RENOUVELLE SA CONFIANCE A SUEZ

Vendredi 4 mars, Jean-Roger Berrier, Président du Syndicat des Eaux du Valenciennois et Bertrand Camus, Directeur Général Eau France de SUEZ ont signé le nouveau contrat de délégation du service public de l’eau. Le Syndicat des Eaux du Valenciennois renouvelle sa confiance à SUEZ via sa filiale Eau et Force pour une durée de 16 ans et pour un montant de 16 millions d’euros par an. Le nouveau contrat entrera en vigueur le 1er avril 2016 et apportera d’importantes améliorations dans le service de l’eau.

UN SERVICE DE L’EAU QUI REPOND AUX ATTENTES DES USAGERS
Les engagements du nouveau contrat apportent une réponse aux attentes exprimées par les habitants : baisse du taux de calcaire dans l’eau du robinet, le goût, accompagnement dans la maîtrise de la consommation.
En matière de service, la télérelève des compteurs d’eau sera déployée sur l’ensemble du territoire entre 2016 et 2019. Ainsi, tous les foyers pourront bénéficier gratuitement d’alertes en cas de fuites ou de surconsommation. En offrant à chacun un accès direct et en temps réel au suivi de sa consommation, le Syndicat des Eaux du Valenciennois souhaite permettre aux habitants de réaliser des économies.
Au-delà de ce nouveau service, le pôle de compétences numériques existant sur le Valenciennois sera pleinement mis à profit afin de créer et de mettre à disposition un « coach virtuel » : une application mobile innovante et ludique téléchargeable gratuitement sur smartphone et tablette, qui accompagnera les habitants dans leur consommation quotidienne.
Enfin, une attention particulière sera portée aux publics « fragiles ». Le nouveau contrat intègre un partenariat important avec le PIMMS (Point Information Médiation Multi-Services), de Valenciennes dont l’objet est la mise en place d’un dispositif d’accompagnement des habitants pour une meilleure maîtrise de leur consommation d’eau et de leur budget.

UNE TECHNOLOGIE INNOVANTE POUR UNE EAU PLUS DOUCE ET UN CONFORT ACCRU
Le Syndicat des Eaux du Valenciennois a inscrit la réduction de la teneur en calcaire dans les priorités du nouveau service de l’eau. Dès 2018, des installations complémentaires traitant le calcaire (unités de décarbonatation) seront mises en oeuvre sur les trois principales usines d’eau potable alimentant le territoire (Vicq, Wandignies et Bouchain). Une technologie mise en place pour répondre à la demande des habitants qui, pour 75%, se déclarent insatisfaits quant à la teneur en calcaire de l’eau.

« Nous avons souhaité que l’usager soit au centre des préoccupations des élus du syndicat comme du délégataire. Notre ambition est notamment de réduire le calcaire et que cela soit perceptible au quotidien, par chacun des habitants» déclare Jean-Roger Berrier.
La technologie retenue est la filtration par membranes. Relevant d’un procédé innovant et complet, les membranes, en plus de réduire le calcaire, offrent un niveau de filtration très fin qui permet de répondre à d’autres critères de qualité comme l’élimination des perchlorates.
Quant au chlore, un procédé complémentaire sera mis en place afin de réduire sa présence, répondant ainsi à une demande forte des habitants.

DES GOUTEURS D’EAU POUR ACCOMPAGNER ET INCITER LES HABITANTS A CONSOMMER L’EAU DU ROBINET
« Je suis heureux de la confiance que nous témoigne le Syndicat des Eaux du Valenciennois. Notre savoir-faire en matière de gestion des réseaux d’eau connectés et de télérelève nous permettra de répondre pleinement aux attentes des habitants. Boire l’eau du robinet est à la fois économique et écologique. Notre objectif commun, avec le Syndicat des Eaux du Valenciennois, est que ce geste devienne un réflexe» annonce Bertrand Camus.
En effet, avec 45% des valenciennois consommant l’eau du robinet comme eau de boisson (contre 75% sur un plan national), la priorité du service de l’eau de demain portera sur la pédagogie autour de l’eau du robinet. L’objectif du nouveau contrat est de porter à 70% le nombre de buveurs d’eau du robinet sur le territoire. Pour accompagner cette volonté, un club de goûteurs d’eau va être créé en septembre 2016 pour développer auprès des habitants la capacité à percevoir toutes les caractéristiques de l’eau du robinet.

UN SERVICE DE L’EAU QUI GENERE DES ECONOMIES POUR TOUS LES FOYERS
La réduction de la teneur en calcaire allongera la durée de vie des appareils ménagers, une économie estimée à 140 euros par an et par foyer. Par ailleurs le prix de l’eau dans le Valenciennois demeurera stable dans la durée du contrat, avec une légère baisse les premières années.
Parce qu’elle partage pleinement les ambitions du Syndicat et que le service de l’eau est celui du territoire, demain, Eau et Force change de nom pour devenir l’Eau du Valenciennois.

> Télécharger : CP Valenciennes

SUEZ remporte deux contrats eau et assainissement avec Guingamp communauté

SUEZ remporte deux contrats eau et assainissement avec Guingamp communauté

Guingamp Communauté reconduit ses deux contrats de délégation de service public de l’eau potable et de l’assainissement avec SUEZ pour une durée de 8 ans et un chiffre d’affaires cumulé de 30 millions d’euros. 

La préservation de la ressource et le renforcement de la qualité de service proposé aux administrés de Guingamp Communauté sont au coeur de ce contrat qui débutera en janvier 2016.

« Nous avons choisi de renouveler notre confiance à SUEZ, au regard de la qualité des services proposés et capitaliser ainsi sur un partenaire fiable. Ce délégataire a su en effet nous proposer des innovations qui répondent aux enjeux de préservation de la ressource en eau : nouvelles technologies de pilotage des réseaux, modernisation de nos installations... Des innovations qui participent également à l’amélioration globale du service pour les administrés : proximité de la relation client, information des usagers… » explique Bernard Hamon, Président de Guingamp Communauté. 

Bertrand Camus, Directeur Général Eau France de SUEZ, ajoute « Nous sommes fiers que Guingamp Communauté nous renouvelle sa confiance. Notre savoir-faire en matière de gestion des réseaux d’assainissement mais aussi des réseaux d’eau connectés et de télérelève nous permettra de répondre pleinement aux attentes des habitants de la communauté d’agglomération de Guingamp ». 

Des solutions « smart » qui s’appuient sur des technologies digitales au service de la préservation de la ressource 

Engagée dans une démarche de préservation de la ressource en eau de son territoire, Guingamp Communauté a choisi la technologie Aquadvanced TM développée par SUEZ, pour renforcer la performance de son réseau d’eau potable. Aquadvanced TM permet de surveiller en temps réel le réseau, en mesurant le flux, la pression et le débit de l’eau. Grâce à cette vision globale et en temps réel, les fuites peuvent être rapidement localisées, et les interventions pour les réparer optimisées. L’ensemble des données collectées par Aquadvanced TM sont traitées et analysées, offrant ainsi à la collectivité une aide à la décision dans sa politique d’investissement. 

Le déploiement de la télérelève pour une meilleure maîtrise par les entreprises de leur consommation d’eau 

Les grandes entreprises consommant plus de 6000 m3 d’eau par an, bénéficieront dès 2016 de la télérelève de leurs compteurs d’eau. Elle leur permettra de suivre leur consommation en temps réel, pour mieux la maîtriser, surveiller les fuites et participer à la préservation des ressources en eau du territoire. 

Des actions de sensibilisation à la protection de la ressource 

Afin de sensibiliser les habitants de Guingamp Communauté à la protection des ressources en eau et les aider à mieux comprendre les enjeux du grand cycle de l’eau, un parcours pédagogique le long du Trieux et un film pédagogique seront réalisés. 

CHIFFRES CLES 

Eau potable 

Usine d’eau potable de Kerano (Grâces) : Production 6000 M3 /jour et 11 185 clients desservis. 
10 réservoirs et châteaux d’eau. 
360 Km de réseaux d’eau potable. 

Assainissement 

Station de traitement des eaux usées de Pont Ezer (22 500 équivalent habitants) et de Grâces (62 500 équivalent habitants). 
170 Km de réseaux d’assainissement. 

 

> Télécharger : CP - Reconduction du contrat de Guingamp - VF

Création des premières SemOp de France. La ville de Dole et SUEZ innovent et optent pour un nouveau mode de gestion de l’Eau et de l’Assainissement

Création des premières SemOp de France. La ville de Dole et SUEZ innovent et optent pour un nouveau mode de gestion de l’Eau et de l’Assainiss...

Le 6 octobre, Jean-Marie Sermier, député-maire de Dole, et Didier Demongeot, Directeur Général Adjoint de SUEZ pour ses activités Eau en France, ont signé la création de Doléa Eau et de Doléa Assainissement, les deux premières Sociétés d’Economie Mixte à Opération Unique (SemOp) en France. Une création qui intervient dans le cadre des contrats remportés par SUEZ pour les services d’Eau et d’Assainissement, d’un montant de 67 millions d’euros cumulés. 

Doléa entrera en activité le 1er janvier 2016 et aura pour objet la distribution de l’eau potable ainsi que l’assainissement des eaux usées pour les
25 000 habitants de la commune de Dole.
Jean-Marie Sermier, député-maire de Dole, déclare « je suis très heureux que la 1ère SemOp de France voie le jour à Dole. Doléa va permettre d’impliquer encore plus les élus dans ces sujets primordiaux que sont l’eau et l’assainissement » et d’ajouter «  tout en nous appuyant sur le professionnalisme, et les moyens d’un Groupe tel que SUEZ ». Dotée d’un capital social de 980 000 euros, Doléa sera détenue à 49% par la ville de Dole et à 51% par le Groupe SUEZ.

 

Une gouvernance inédite pour plus de transparence

Créée dans un but précis et pour une durée définie, les SemOp ouvrent la voie à un nouveau mode de gestion partagé entre une collectivité locale et un opérateur privé préalablement sélectionné au cours d’un appel d’offre. La collectivité est impliquée dans chaque décision de la SemOp et décide à voix égale avec l’opérateur des actions à mettre en œuvre.

Ainsi, les sièges du conseil d’administration de Doléa sont répartis de façon égale entre la ville de Dole et SUEZ. Chacun étant représenté par 3 administrateurs. La présidence du conseil d’administration est assurée par Jean-Marie Sermier, député-maire de Dole, et la direction générale par Franck Gagnard, salarié de SUEZ.

 

Composition du Conseil d’Administration de Doléa :

Président du Conseil d’Administration : Jean-Marie Sermier

Administrateurs :

Ville de Dole - Philippe Jaboviste, Adjoint au maire et Catherine Nonnotte-Bouton, Conseillère municipale.      
SUEZ - Marc Bonnieux, Directeur Régional, Jean-Pierre Boyer, Directeur commercial et Pascal Grenier, Directeur administratif et financier délégué pour SUEZ. 

Une vision à long terme pour la gestion de l’eau et de l’assainissement

Doléa a été créée pour une durée de 13 ans permettant de travailler dans une logique partenariale sur du long terme au service des habitants de Dole.

« La date de dissolution de Doléa nous paraît loin, mais 2028 c’est demain » précise
Didier Demongeot, « c’est pourquoi, nous avons décidé conjointement, avec la ville de Dole, de nous fixer un rythme soutenu de projets innovants à mettre en œuvre afin de moderniser le service de gestion de l’eau et d’assainissement et de préserver l’environnement ». Ainsi, dès 2016, les 14 collaborateurs de Doléa seront mobilisés sur des projets d’envergure :

-       Remplacement de 600 branchements eau et de 12km de canalisations.

-       Protection de la biodiversité du Doubs grâce à des travaux de modernisation sur le réseau d’assainissement.

-       Optimisation des flux sur le réseau d’assainissement afin de diminuer les eaux claires rejetées sur le réseau.

De nouvelles technologies comme la télérelève vont également être installées à Dole. En effet, avant la fin de l’année 2017, 12 000 compteurs télérelevés seront installés dans la commune.

Simultanément, Dole équipera son service de gestion de l’eau de la technologie Aquadvanced. Une technologie qui permet de surveiller en temps réel le réseau de distribution et ainsi de repérer plus rapidement les fuites. Les pertes en eau sont réduites et la qualité de service aux habitants se renforce.

 

Pour en savoir plus, la ville de Dole vous convie à deux conférences au salon des Entreprises Publiques Locales à Nancy, auxquelles le député-marie de Dole,
Jean-Marie Sermier, participera :

Le 14 octobre de 16h à 17h30 :           
« Sem, Spl, SemOp : trois opérateurs pour moderniser l’action publique locale ».

Le 15 octobre de 9h30 à 11h :
« Rencontre avec les Epl du 3ème type ».

 

 

A DEUX MOIS DE LA COP21, SUEZ PRESENTE SES NOUVEAUX ENGAGEMENTS POUR LE CLIMAT

Pour SUEZ, la lutte contre le dérèglement climatique est une priorité absolue. Dans le cadre de ses Feuilles de route Développement Durable pour 2008-2012, puis 2012-2016, le Groupe s'était déjà fixé des objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre et de préservation de la ressource en eau. Aujourd'hui, dans le prolongement des efforts réalisés, SUEZ prend 12 nouveaux engagements pour le climat.

Ceux-ci portent sur l'ensemble de ses activités en France et à l'international, s'inscrivent dans la trajectoire deux degrés et contribuent aux Objectifs du Développement Durable. Ils visent à:
- Poursuivre les efforts pour diminuer l'empreinte carbone du Groupe,
- Promouvoir le modèle de l'économie circulaire permettant structurellement de réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) et de protéger les ressources,
- Et s’adapter aux conséquences du dérèglement climatique sur l’eau

 

L’INTÉGRALITÉ DES ENGAGEMENTS DE SUEZ POUR LE CLIMAT 

ATTÉNUER LES EFFETS DU DÉRÈGLEMENT CLIMATIQUE

Engagement 1 : Réduire de 30% les émissions de GES sur son périmètre en 2030
Engagement 2 : Faire éviter à ses clients 60 millions de tonnes d’émissions de GES d’ici 2020
Engagement 3 : Multiplier par 2 les volumes de plastiques recyclés d’ici 2020
Engagement 4 : Augmenter de 10% la production d’énergies renouvelables d’ici 2020

S’ADAPTER AUX CONSEQUENCES DU DEREGLEMENT CLIMATIQUE SUR L’EAU

Engagement 5 : Proposer systématiquement à ses clients des plans de résilience aux effets du changement climatique
Engagement 6 : Promouvoir les différents usages de l’eau en multipliant par 3 sa capacité de production d’eaux alternatives
Engagement 7 : Economiser l’équivalent de la consommation d’eau d’une ville de 2 millions d’habitants d’ici 2020

CONSTITUER DES MODELES CLIMATO-RESPONSABLES

Engagement 8 : Adopter en 2016 un prix interne fictif du carbone
Engagement 9 : Se mobiliser pour le renforcement du prix du carbone
Engagement 10 : S’engager en faveur de l’économie circulaire
Engagement 11 : Contribuer à la sensibilisation des solutions Climat (Grand Palais et Bourget)
Engagement 12 : Installer un Comité d’Experts de la Transition Climatique aux bornes de la Direction Générale

 

> Télécharger : CP SUEZ Engagements Climat

SUEZ lance un nouvel appel à projets pour accompagner les acteurs engagés dans la préservation de la ressource en eau

SUEZ lance un nouvel appel à projets pour accompagner les acteurs engagés dans la préservation de la ressource en eau

Le 10 septembre 2015, SUEZ, pour ses activités Eau en France, lance un 2ème appel à projets « Agir pour la Ressource en Eau » dans la continuité de la première édition initiée en 2014. L’objectif : accompagner, soutenir et faire émerger des initiatives innovantes en France en lien avec la préservation de la ressource en eau.

La préservation de la ressource en eau, un enjeu d’actualité
Avec un été 2015 particulièrement chaud, ayant entrainé la mise en place de plus de 70 arrêtés de restriction d’eau sur le territoire, la préservation de la ressource en eau apparaît plus que jamais une nécessité. Dans un contexte de changement climatique, c’est un véritable défi collectif que l’ensemble des acteurs de la société civile doit relever pour garantir la pérennité de cette ressource fragile.
Ainsi, SUEZ lance la 2ème édition de son appel à projets qui s’inscrit dans le cadre de son programme « Agir pour la Ressource en Eau ». Un programme avec deux objectifs principaux :
- alerter sur l’enjeu de protection de la ressource et contribuer à faire connaître les solutions innovantes existantes,
- favoriser le développement de solutions innovantes en accompagnant un ou plusieurs projets retenus dans le cadre de l’appel à projets.

Un appel à projets ouvert à tous les publics
Associations, étudiants, citoyens, start-up,... L’appel à projets est ouvert jusqu’au 31 décembre 2015 à tous les publics qui portent un projet s’inscrivant dans les thématiques du programme « Agir pour la ressource en eau » :
- réduire l’impact de l’activité humaine sur la ressource en eau,
- favoriser le bon état écologique des masses d’eau pour mieux préserver l’environnement et la biodiversité,
- partager les données sur l’eau pour rendre accessibles à tous les informations sur la ressource en eau (qualité, points d’accès, origine, etc.),
- anticiper les conséquences du changement climatique sur la ressource en eau,
- mieux intégrer les enjeux liés à l’eau dans les aménagements urbains.

Le ou les lauréats seront désignés en mars 2016. Ils recevront une dotation financière et bénéficieront de l’expertise de SUEZ pour mener à bien la réalisation de leur projet.
Tous les projets seront étudiés et suivis par un comité stratégique pluridisciplinaire. Coprésidé par Serge LEPELTIER, ancien Ministre de l’Ecologie et du Développement durable, Président de l’Académie de l’Eau, et Bertrand CAMUS, Directeur général de SUEZ pour ses activités Eau en France. Ce comité de 10 personnes est composé à parité de membres internes et externes.

L’appel à projets de 2014 en quelques chiffres :
68 Projets
100 000 € de dotation
4 lauréats
- La Coop Bio Île-de-France
- Le Laboratoire Chrono-environnement
- Centre Permanent d’Initiatives pour l’Environnement (CPIE) du Vercors
- l’Office pour les insectes et leur environnement (Opie)

Pour télécharger le dossier de candidature et consulter le réglement cliquez ici

 

> Télécharger : CP Appels a projets Agir pour la Ressource en eau

Partager cet article :

STRASBOURG DEVIENT LA VILLE AVEC LE GAZ LE PLUS VERT DE FRANCE GRACE AU PROJET BIOVALSAN

Le 8 septembre 2015 à 11h00, les premiers m3 de biométhane produits à partir des eaux usées de l’Eurométropole de Strasbourg ont été injectés dans le réseau local de gaz naturel. C’est une première en France.

Au terme d’un an de travaux, l’unité de production et d’injection implantée sur le site de la station d’épuration de Strasbourg a été inaugurée en présence de Ségolène Royal, Roland Ries, Maire de Strasbourg, Robert Herrmann, Président de l’Eurométropole, Olivier Bitz, Président de Réseau GDS, Jean‐Louis Chaussade, Directeur Général de SUEZ.

Ce dispositif industriel est piloté par l’énergéticien local Réseau GDS (ex‐Gaz de Strasbourg) et le spécialiste de l’environnement SUEZ qui exploite la station d’épuration de l’Eurométropole de Strasbourg. Dénommé BIOVALSAN, le projet avait obtenu en 2012 l’appui du programme LIFE+ de la Commission Européenne, pour son exemplarité en matière de transition énergétique du territoire.

L’installation produira 1,6 millions m3 de gaz vert/an, soit l’équivalent de la consommation de 5000 logements BBC, et permettra d’éviter 7000t/an de rejets de CO2.

BIOVALSAN est né en 2012 de l’étroite coopération entre acteurs publics et privés, à savoir le distributeur local de gaz naturel Réseau GDS et SUEZ, spécialiste de l’environnement et
délégataire de service public en charge de l’exploitation et du développement de la station d’épuration de Strasbourg – La Wantzenau, 4e station d’épuration de France avec une capacité de
traitement d’effluents de 1 million d’équivalent‐habitants. Ce projet s’inscrit dans le cadre de la politique environnementale volontariste de l’Eurométropole de Strasbourg, et produit à partir
du 8 septembre 2015 un volume de 1,6 millions de m3/an de biométhane purifié puis injecté dans le réseau de distribution de gaz naturel.

Strasbourg, première ville en France qui injecte du biométhane de station d’épuration dans son réseau de gaz naturel

 

Pour en savoir plus : 

> Télécharger : CP BIOVALSAN

> Télécharger : Plaquette Biovalsan

Partager cet article :

Des solutions innovantes pour contrôler la qualité de eaux de baignade

Des solutions innovantes pour contrôler la qualité de eaux de baignade

Analyse des eaux de baignade en moins de 3 heures

Des applications pour connaître en temps réél l'ouverture des plages, la qualité de l'eau, la météo, etc.

Comme chaque année, des millions de français et de touristes étrangers fouleront les quelques 3322 sites de baignade du territoire français. En 2015, la règlementation exige que 100% des sites atteignent une qualité à minima « suffisante » ; or aujourd’hui 3,14% de ces sites ne répondent pas à cette exigence1.
Pour faire face à ces enjeux et garantir les baignades dans une eau de qualité durant la saison balnéaire, SUEZ environnement propose aux collectivités des solutions fiables et des technologies de plus en plus innovantes. En eau douce comme en eau de mer, SUEZ environnement veille cet été sur la qualité de l’eau de 162 plages en France. « La qualité des eaux de baignade est un enjeu majeur pour l’attractivité des territoires et, chez SUEZ environnement, nous avons à coeur d’apporter aux collectivités notre expertise à travers des solutions innovantes » explique Philippe Maillard, Directeur Général Eau France.

GEN-SPOT, UNE METHODE D’ANALYSE DES EAUX DE BAIGNADE QUI FAIT LA DIFFERENCE
La règlementation impose aux responsables d’eaux de baignade de procéder au minimum à 4 prélèvements et analyses par saison balnéaire. Ces contrôles portent principalement sur la qualité microbiologique de l’eau (Entérocoques et Escherichia coli) afin de prévenir tout risque sanitaire.

Parallèlement aux contrôles règlementaires, les gestionnaires de zones de baignade peuvent mettre en place une surveillance continue pour gagner en réactivité. La méthode GEN-SPOT développée par SUEZ environnement est basée sur la biologie moléculaire et permet d’obtenir des résultats en moins de 3h, contre 36h avec la méthode classique. Un gain de temps qui peut permettre d’éviter de fermer inutilement des plages, ou, en cas de fermeture, de rouvrir plus rapidement le site de baignade.

De nombreuses plages du Sud-Ouest et du Sud Pays Basque ont choisi cette méthode. Tout comme Cassis ou encore Marseille qui prévoit de réaliser plus de 1500 analyses cette année sur ses 21 plages ; soit 10 kilomètres de littoral surveillé pour garantir une eau de qualité et un accès maximal aux plages. Grâce aux analyses des prélèvements effectués chaque matin, ces collectivités peuvent décider chaque jour en connaissance de cause de l’ouverture ou de la fermeture de leurs plages.

PREVOIR L’EVOLUTION DE LA QUALITE DE L’EAU EN TEMPS REEL GRACE A LA MODELISATION
Afin d’anticiper l’ouverture ou la fermeture des sites de baignade, SUEZ environnement propose aux collectivités un outil de modélisation en temps réel qui intègre les données météorologiques, mais aussi l’impact des déversements éventuels des réseaux d’assainissement et des exutoires d’eaux pluviales, l’effet du soleil (UV), l’effet des courants marins et la bathymétrie (topographie en 3D des plages et du littoral). Cet outil permet ainsi de prévoir l’arrivée d’une pollution sur un site de baignade, son impact sur l’évolution de la qualité de l’eau, ainsi que le nombre, la fréquence et la répartition des analyses bactériologiques éventuellement à réaliser. Les collectivités peuvent ainsi anticiper les risques de pollution et le cas échéant, prendre les mesures préventives de fermeture de plage. Ce dispositif, déployé dans le Sud-Ouest de la France sur de nombreuses plages est également en cours d’installation à Marseille où sa mise en service est prévue en 2016.

L’INFORMATION DES CITOYENS AU COEUR DU DISPOSITIF
Cette année, Marseille bénéficie des applications INFOS PLAGES, couplées aux analyses GEN-SPOT et aux modélisations, permettent aux collectivités d’offrir à leurs habitants et visiteurs Une information en temps réel sur l’état d’ouverture des plages,
- La connaissance de la qualité de l’eau tout au long de la journée, le drapeau du jour
- La météo pour les heures à venir,
- Les informations utiles pour choisir sa plage (température de l’eau, force et direction du vent, dispositif de sécurité, activités…).
Gratuites et consultables sur tous les supports (ordinateurs, mobiles et tablettes), ces applications sont simples et ouvertes à tous les publics. A terme, elles deviendront interactives et permettront aux utilisateurs de signaler une nuisance ou une gêne constatée sur une plage.

 

> Télécharger : CP Eaux de baignade

Partager cet article :

SUEZ environnement remporte un 2ème contrat avec le Syndicat des Eaux de la Presqu’île de Gennevilliers (SEPG)

SUEZ environnement remporte un 2ème contrat avec le Syndicat des Eaux de la Presqu’île de Gennevilliers (SEPG)

Un nouveau contrat de fourniture d’eau potable en gros d’une durée de 15 ans pour un chiffre d’affaires cumulé de 234 millions d’euros

Après avoir remporté le contrat de délégation de service public d’eau potable du Syndicat des Eaux de la Presqu’Ile de Gennevilliers (SEPG), SUEZ environnement, (pour son activité eau en France), remporte un nouveau contrat de fourniture d’eau potable en gros, adoucie, au SEPG. Ce nouveau contrat entrera en vigueur le 1er juillet 2018 dans les 10 communes du Syndicat*.

 

Il permettra de renforcer et de sécuriser l’alimentation en eau potable des 605 000 habitants de ce territoire.
« Nous nous réjouissons de renforcer notre collaboration avec le SEPG, et sommes fiers de contribuer à ses côtés, à faire de son service de l’eau un service de référence grâce à la mise en place de la décarbonatation collective, » déclare Philippe Maillard, Directeur Général Eau France de SUEZ environnement.

RENFORCER ET SÉCURISER L'APPROVISIONNEMENT EN EAU POTABLE DU SYNDICAT
En complément de l'eau produite par son usine d’eau potable située au Mont Valérien, le SEPG recourt à des achats d’eau en gros pour répondre aux besoins de son territoire fortement urbanisé, et garantir la continuité du service en toutes circonstances.
Le Syndicat a choisi de renouveler sa confiance à SUEZ environnement qui reste ainsi le fournisseur du SEPG, avec une eau produite par les usines d’eau potable de Flins- Aubergenville et du Pecq (Yvelines).
Ce contrat comporte un engagement de sécurisation de l’alimentation en eau de la totalité des besoins de pointe du SEPG, dans l’éventualité d’une interruption ponctuelle de l’usine de production du Mont Valérien ou encore d’une dégradation de la ressource utilisée par cette usine, à savoir l’eau de Seine.
Grâce au processus de réalimentation de nappe phréatique mis en place à Flins Aubergenville et au Pecq, SUEZ environnement peut en effet garantir une production d’eau potable stable tout au long de l’année, quelles que soient les conditions climatiques. Issue de ressources souterraines préservées et moins exposées que les eaux de surface, cette eau présente par ailleurs une qualité excellente.
Afin de répondre au mieux aux besoins du SEPG, SUEZ environnement a indexé sa rémunération sur sa performance en matière de qualité d’eau fournie et de continuité de l’alimentation, en toutes circonstances.

UNE AMÉLIORATION DU SERVICE AUX USAGERS GRACE A LA DÉCARBONATATION COLLECTIVE
A cause du calcaire, 1/3 des Français sont insatisfaits de leur eau provenant du robinet **. Face à ce constat, SUEZ environnement propose à ses clients des solutions innovantes pour leur fournir une eau « plus douce ». Le SEPG, soucieux d’apporter à ses usagers une qualité d’eau toujours meilleure, a confirmé sa décision de distribuer une eau adoucie à l’ensemble des usagers de son territoire, et a retenu la solution DENSADEG® de SUEZ environnement. Cette solution s’appuie sur un processus de décantation, qui permet de valoriser en agriculture l’excédent de calcaire ainsi obtenu. Elle sera mise en place en 2018, et permettra à tous de bénéficier d’une eau adoucie, et de limiter ainsi les gênes et surcoûts liés au calcaire : usure prématurée des appareils électroménagers, augmentation des dépenses énergétiques, usage de produits adoucissants.

 

* Asnières-sur-Seine, Bois-Colombes, Colombes, Courbevoie, Gennevilliers, La Garenne-Colombes, Nanterre, Rueil-Malmaison, Suresnes et Villeneuve-la-Garenne.

**Baromètre C.I.EAU - TNS Sofres 2012, « Les Français et l’eau », 17e édition.

> Télécharger : CP SEPG

Partager cet article :

Appel à projets Agir pour la Ressource en eau : quatre lauréats primés par SUEZ Environnement

Les lauréats entourés d'une partie des membres du jury

Lancé en septembre 2014, l’appel à projets du Programme Agir pour la Ressource en eau a pour objectif de soutenir et encourager des initiatives innovantes en matière de préservation de la ressource. Le jury, composé de personnalités internes et externes à SUEZ environnement, a distingué mercredi 25 mars quatre lauréats parmi les 68 projets proposés.

Quatre projets innovants pour agir à tous les niveaux pour la ressource en eau
Recherche scientifique, sensibilisation du grand public, soutien à un développement économique respectueux des milieux sont les champs d’action variés mais complémentaires dans lesquels s’inscrivent les projets distingués. Sélectionnés par un comité stratégique pluridisciplinaire composé d’experts internes et externes à SUEZ environnement , les quatre projets lauréats sont :

- « L’agriculture biologique : levier de promotion des ressources en eau en Ile-de-France », proposé par la Coop Bio Ile-de-France
Encourager et soutenir une agriculture biologique respectueuse de la ressource en eau passe aussi par le développement et la structuration de ses filières de distribution. C’est l’enjeu du projet de la Coop Bio Ile-de-France, qui, outre un soutien technique aux agriculteurs bio de la région, vise à sécuriser leurs débouchés en mettant en place des circuits alimentaires de proximité, notamment à destination de la restauration collective.

- « Connaître l’état écologique des lacs pour adapter leur gestion future », proposé par le Laboratoire Chrono-Environnement (Unité Mixte de Recherches du CNRS et de l’Université de Franche-Comté)
Ce projet vise à faciliter la mise en place de programmes de protection ou restauration du bon état écologique des plans d’eau naturels. Il s’appuie pour cela sur la création de nouveaux outils pour les gestionnaires de ces plans d’eau, en matière de diagnostic et d’analyse des facteurs impactant leur état, mais aussi d’outils permettant d’anticiper leur évolution.

- « Zones Humides : des inventaires participatifs », proposé par le Centre Permanent d’Initiatives pour l’Environnement (CPIE) du Vercors
L’importance des zones humides et leur rôle dans la préservation des équilibres écologiques des milieux sont trop souvent méconnus du grand public. Face à ce constat, le CPIE du Vercors propose d’impliquer directement les habitants de la région par des inventaires de la faune et la flore locale sur le périmètre de 3 contrats de rivières.

- « ADN environnemental : un saut technologique pour surveiller la qualité des eaux naturelles », proposé par l’Office pour les insectes et leur environnement (Opie).
L’objectif du projet proposé par l’Opie est d’établir grâce à un simple prélèvement d’eau la présence ou non d’un grand nombre d’insectes aquatiques en détectant les traces de leur ADN. La première étape de ce projet consistera en la création d’une base de données d’ADN environnemental unique, qui sera ensuite partagée en libre accès.

Les quatre lauréats bénéficieront d’une dotation financière, ainsi que d’un soutien opérationnel dans la mise en œuvre de leurs projets.

> Télécharger : CP laureats Agir pour la ressource en eau

Partager cet article :

LYONNAISE DES EAUX, REMPORTE LE CONTRAT DE DÉLÉGATION DU SERVICE PUBLIC D’EAU POTABLE DU SEPG

Suez Environnement, via sa filiale Lyonnaise des Eaux, remporte le contrat de délégation du service public d'eau potable du Syndicat des Eaux de la Presqu'île de Gennevilliers (SEPG) pour une durée de 12 ans et chiffre d'affaires cumulé de 639 millions d'euros.

Ce nouveau contrat entrera en vigueur le 1er juillet 2015 dans les 10 communes du SEPG*, desservant ainsi 605 000 habitants.

 

*Asnières-sur-Seine, Bois-Colombes, Colombes, Courbevoie, Gennevilliers, La Garenne-Colombes, Nanterre, Rueil-Malmaison, Suresnes et Villeneuve-la-Garenne.

Pour Jean Louis Chaussade, Directeur Général de SUEZ ENVIRONNEMENT: « Nous sommes fiers que le SEPG nous renouvelle sa confiance. Notre savoir-faire en matière de réseaux d’eau connectés et de télé relève nous permettra de répondre pleinement aux besoins de ce territoire fortement urbanisé, dans le cadre d’une gouvernance rénovée avec la collectivité ».

UNE PERFORMANCE DE REFERENCE
Réduire les fuites et renforcer la qualité de l’eau distribuée aux consommateurs sont deux objectifs majeurs de ce nouveau contrat. Le SEPG a ainsi retenu l’expertise de SUEZ ENVIRONNEMENT via sa filiale Lyonnaise des Eaux pour atteindre un objectif ambitieux de plus de 90% de rendement de réseau à horizon 2018, soit une réduction de 50% des pertes en eau. Les 1000 km de réseau seront équipés de 1500 capteurs acoustiques permettant de détecter les fuites en temps réel. En complément, trente sondes seront installées pour mesurer en continu les caractères physico-chimiques de l’eau transitant dans les réseaux, et ainsi suivre en permanence la qualité de l’eau distribuée. Enfin, en première mondiale, trois détecteurs optiques de bactéries disposés sur des points clés du réseau viendront compléter ce dispositif et garantir une excellente qualité d’eau.

Le réseau du SEPG deviendra ainsi un site de référence du groupe SUEZ ENVIRONNEMENT pour le développement et la mise en oeuvre des nouvelles technologies en matière de réseaux intelligents.

 

UNE GOUVERNANCE RENOVEE ET PLUS DE CONTROLE PAR LA COLLECTIVITE
L’ensemble des données du service (informations transmises par les capteurs et sondes, interventions en cours des équipes de terrain …) seront transmises en continu à un centre de pilotage, dénommé Aqua 360, et installé dans les locaux de la collectivité. Le SEPG pourra à tout moment accéder à ce centre de pilotage et disposera ainsi d’une vision complète et en temps réel de son service de l’eau. Un comité de pilotage, présidé par la collectivité, sera instauré pour contrôler la bonne exécution du contrat et définir les grandes orientations. La performance du délégataire sera évaluée par le biais de 5 catégories d’indicateurs opérationnels, sur lesquels sera indexée sa rémunération : continuité du service, amélioration du patrimoine, qualité de l’eau, satisfaction des clients, et impact environnemental du service.

UN RENFORCEMENT DE LA QUALITE DE SERVICE OFFERTE AUX USAGERS
Le déploiement de la télé relève sur les 60 000 compteurs du territoire permettra aux habitants d’être alertés en cas de consommation anormale. Pour plus de proximité au service des clients, un accueil clientèle mobile sera créé sous la forme d’un « Aquabus », qui circulera sur l’ensemble du territoire, à raison d’une demi-journée par semaine et par commune.
Enfin, le SEPG soucieux d’apporter à ses usagers une qualité d’eau toujours meilleure, étudie la possibilité de mettre en oeuvre une décarbonatation collective de l’eau. Le choix de cette technique complémentaire de traitement de l’eau sera validé fin avril 2015.

> Télécharger : CP SEPG

CP SEPG VF.pdf 183,75 kB
Partager cet article :

INAUGURATION DU SMART OPERATION CENTER POUR UN SERVICE DE L’EAU PLUS PERFORMANT DESTINE AUX COLLECTIVITES : UNE PREMIERE EN EUROPE POUR LES SOLUTIONS DE SMART WATER ET DE TELERELEVE

INAUGURATION DU SMART OPERATION CENTER POUR UN SERVICE DE L’EAU PLUS PERFORMANT DESTINE AUX COLLECTIVITES : UNE PREMIERE EN EUROPE POUR LES SOLUTI...

Le digital constitue un formidable levier pour répondre aux défis environnementaux auxquels sont confrontées les collectivités locales. Pour les accompagner dans cette démarche et renforcer la performance de leurs services d’eau et d’assainissement, SUEZ ENVIRONNEMENT inaugure aujourd’hui au Pecq (Yvelines) un centre pour la supervision de l’ensemble des infrastructures de télérelève et de Smart Water1 en France et à l’international : le Smart Operation Center.

UN OUTIL DE SUPERVISION DE LA PERFORMANCE DU SERVICE DE L’EAU
Le Smart Operation Center est le premier centre à superviser en continu les infrastructures de télérelève des compteurs (eau, gaz...) et des solutions Smart Water* à l’échelle internationale. Ces solutions s’appuient sur des infrastructures informatiques et télécoms (logiciels, serveurs, portails utilisateurs…) qui nécessitent d’être supervisées pour assurer leur fonctionnement en continu.
Le Smart Operation Center garantit la performance de l’ensemble des infrastructures et la restitution d’informations fiables et actualisées aux collectivités locales et aux exploitants du service de l’eau. Cette vision globale permet de détecter au plus tôt tout incident (fuites, panne compteur, chute du niveau de pression, etc.), d’en alerter les gestionnaires du service de l’eau et permettre davantage de réactivité dans la résolution d’un dysfonctionnement éventuel.
En lien direct avec les centres de pilotage régionaux**, il assure la fiabilité des données utilisées par ces derniers pour optimiser l'exploitation des ouvrages (réseaux et usines) sur un territoire donné et planifier les interventions nécessaires au bon fonctionnement de tout le cycle de l’eau (production, distribution, assainissement).
SUEZ ENVIRONNEMENT POURSUIT SON DEVELOPPEMENT SUR LE MARCHE DES NOUVEAUX SERVICES***
Leader européen de la télérelève longue portée, SUEZ ENVIRONNEMENT conforte avec le Smart Operation Center son développement dans le domaine des Nouveaux Services3, l’un de ses 4 axes stratégiques prioritaires. Sa filiale dédiée Ondeo Systems a vendu plus de 2 millions de compteurs télérelevés en Europe, dont 1,4 millions sont déjà déployés. Par ailleurs, ce sont plus de 500 clients qui bénéficient aujourd’hui de l’ensemble de ses solutions Smart. Le Groupe anticipe une croissance annuelle moyenne de 10% sur ce marché à fort potentiel.
Ce centre a pour vocation de superviser à terme l’ensemble des objets communicants appliqués à l’environnement (compteurs d’eau, de gaz et multifluides, capteurs pour les bennes d’apport volontaire de déchets, etc) pour accompagner les collectivités dans la gestion durable de leurs ressources.

* Solutions de gestion intelligente des réseaux d’eau et d’assainissement : Aquadvanced™ pour l’optimisation des réseaux d’eau potable et INFLUX™ pour la gestion des eaux pluviales
** En France 15 centres VISIO sont en cours de déploiement par Lyonnaise des Eaux sur l’ensemble des territoires et seront tous opérationnels d’ici fin 2015.
*** Les solutions Smart Water et les technologies innovantes au service de l’eau et de l’environnement.

 

> Télécharger : CP Smart Operation Center

> Télécharger : Brochure Smart Operation Center

La Ville de Calais attribue le contrat de délégation de service public de l’eau potable à LYONNAISE DES EAUX, filiale de SUEZ ENVIRONNEMENT, pour une durée de 12 ans et un montant cumulé de 79 millions d’euros

Préservation de la ressource et renforcement de la qualité de service proposé aux Calaisiens sont au cœur de ce contrat, qui débutera en février 2015.
Pour Natacha Bouchart, Maire de la ville de Calais : « Dans un domaine comme celui de l’eau potable, il faut savoir s’entourer de compétences reconnues à la fois pour la préservation à moyen terme de la ressource en eau et le service aux habitants. La Ville souhaitait capitaliser sur la qualité de l’eau avec un partenaire fiable, capable d’innover. Je suis aujourd’hui particulièrement satisfaite de ce nouveau contrat avec LYONNAISE DES EAUX qui permettra d’offrir aux Calaisiens un service de haute qualité. »
Philippe Maillard, Directeur Général de LYONNAISE DES EAUX, ajoute « La Ville de Calais se distingue par la mise en œuvre d’une véritable dynamique pour préserver ses ressources en eau et l'efficacité de son patrimoine à moyen et long termes. Nous sommes fiers de rester partenaire de la Ville de Calais pour l’accompagner dans cette démarche ».

DES TECHNOLOGIES SMART AU SERVICE DE LA PRESERVATION DE LA RESSOURCE

Engagée depuis plusieurs années dans une démarche de préservation de la ressource en eau de son territoire, la Ville de Calais a choisi la technologie Aquadvanced TM développée par SUEZ ENVIRONNEMENT, pour renforcer la performance de son réseau d’eau potable.
Aquadvanced TM permet de surveiller en temps réel le réseau, en mesurant le flux, la pression et le débit de l’eau, afin d’identifier au plus vite les éventuelles anomalies. Grâce à cette vision globale et en temps réel, les fuites peuvent être rapidement localisées, et les interventions pour les réparer peuvent être optimisées. L’ensemble des données collectées par Aquadvanced TM sont traitées et analysées, offrant ainsi à la collectivité une aide à la décision dans sa politique d’investissement.

LE DEPLOIEMENT DE LA TELERELEVE POUR UNE MEILLEURE MAITRISE PAR LES CALAISIENS DE LEURS CONSOMMATIONS D’EAU

Les Calaisiens bénéficieront dès 2015 de la télérelève de leurs compteurs d’eau. En permettant de lutter activement contre les fuites, la télérelève participe à la préservation des ressources en eau du territoire, et à la maîtrise des consommations des usagers.
Grâce à cette technologie, les usagers du service de l’eau pourront suivre leur consommation en temps réel via un site internet dédié, et ainsi mieux maîtriser leur facture. La télérelève permettra également de les alerter au plus vite par mail ou SMS en cas de consommation anormale faisant suspecter une fuite. Enfin, la présence au domicile ne sera plus requise pour le relevé des compteurs ; plus aucune facture ne sera estimée, elles seront toutes basées sur la consommation réelle.

UN PROGRAMME DE VALORISATION DE L’EAU DU ROBINET COMME EAU DE BOISSON : AMELIORATION DU GOUT DE L’EAU ET SENSIBILISATION
 
Dans un souci d’amélioration constante de la qualité gustative de l’eau du robinet,Lyonnaise des Eaux mettra en place un programme visant à diminuer le goût de chlore perçu par les usagers. La connaissance précise du réseau d’eau en temps réel permettra d’optimiser les quantités de chlore pour garantir la qualité de l’eau distribuée, en utilisant la bonne quantité au bon endroit et au bon moment.
Des actions de sensibilisation seront menées pour favoriser la consommation d’eau du robinet : installation de fontaines dans la ville, distribution de carafes à l’ensemble des habitants…
Enfin, des mesures de médiation auprès de 7000 foyers seront mises en place en partenariat avec la fondation FACE (Fondation Agir Contre l’Exclusion) pour favoriser l’utilisation des nouveaux services proposés et encourager les bonnes pratiques pour économiser l’eau.

 

> Télécharger : CP Calais

Partager cet article :

Nous suivre

sur twitter

Nous suivre

sur facebook

Nous suivre

sur youtube

CONTRAT POUR LA SANTÉ DE L'EAU

 CONTRAT POUR LA SANTÉ DE L'EAU

Après deux ans de concertation avec tous les acteurs de l’eau, Lyonnaise des Eaux propose un nouveau modèle pour l’eau : Le contrat pour la santé de l’eau ® .

Télécharger